Voilà pourquoi nous serons toujours bretons

Notre maillot Fortuneo-Vital Concept arborera aussi en 2016 la marque Bretagne et le Gwenn ha Du. Explications d'Emmanuel Hubert, manager général.

Ci-dessus, voilà comment le Gwenn ha Du et la marque Bretagne apparaîtront sur le devant et dans le dos du maillot des coureurs Fortuneo-Vital Concept en 2016. Emmanuel Hubert, manager général de l’équipe, explique en quoi sa formation restera profondément attachée à sa région d’origine.  

Votre équipe ne portera plus le nom « Bretagne » en 2016, mais s’appellera Fortuneo-Vital Concept. Pourtant le Gwenn ha Du et la marque Région Bretagne apparaitront toujours sur votre maillot. Pourquoi ?

Nous sommes nés Bretons et nous entendons le rester. L’histoire de notre équipe est intimement liée à la Région. Elle a été créée il y a dix ans par deux fortes personnalités bretonnes. Jean-Yves Le Drian, alors président du Conseil régional, et l’industriel de l’alimentaire, Jean Floc’h. Elle s’est appelée « Bretagne », associée à un partenaire privé, de 2005 à la fin de cette année 2015, ce n’est pas rien. Notre identité reste bretonne car à mon sens, une équipe cycliste professionnelle doit se prévaloir d’un ancrage régional. Et la Bretagne, où le vélo a toujours été si populaire, est notre berceau… Certes, le nom de la Région disparaît de notre naming. Nous n’avions plus le choix si nous voulons continuer à grimper dans la hiérarchie du cyclisme international. Une Région, comme toute autre collectivité, n’a pas vocation à financer le sport professionnel. Celui-ci doit avancer avec des partenaires privés. Une collectivité a d’autres priorités, et, on le sait, ses budgets sont de plus en plus serrés. Que « Bretagne » cède sa place en tant que partenaire titre allait de soi… Je suis certain que la Région poursuivra son investissement dans le sport. Sans doute à travers d’autres aspects comme l’éducation, le social, la formation.

 

  » La Bretagne sera affichée sur le devant

et au dos de notre maillot « 

 Justement, quels seront vos liens avec la Région Bretagne en 2016 ?

Déjà, notre ancrage sera affiché de manière très visible sur le devant devant et au dos du maillot de nos coureurs. Notre staff déjà reste très breton, nombre de ces collaborateurs sont là depuis quatre, cinq ans… Ensuite, la Région reste investie à nos côtés mais dans un autre registre, celui de la formation. Sa subvention accompagnera désormais le développement de notre équipe réserve, dans le secteur amateurs. Qui a l’ambition de devenir à terme un vrai centre de formation, proposant aux jeunes coureurs un double cursus scolaire et sportif, sur le modèle de ce qu’est Chambéry Cyclisme Formation auprès de l’équipe AG2R-La Mondiale. Nous voulons que les jeunes talents bretons ne nous échappent plus. Si une telle filière avait été en place au début des années 2010, Warren Barguil et Olivier Le Gac seraient sans doute chez nous aujourd’hui ! Cette passerelle va se mettre en place avec l’ambition d’évoluer au plus haut niveau amateur. Il faudra un peu de patience, tout ne se fera pas en un an ou deux, mais nous allons tendre vers la détection systématique des plus prometteurs talents issus de Bretagne.

Manu 2016

 

Pourquoi travailler avec le VCP Loudéac ?

L’idée a paru évidente lorsque nous avons négocié le co naming de notre équipe professionnelle avec Patrice Etienne, le fondateur et PDG de Vital Concept, entreprise installée à Loudéac. Notez d’ailleurs que nos deux partenaires principaux sont les fleurons de l’économie bretonnes ; Fortuneo est une filiale du Crédit Mutuel Arkea et son siège est à Brest. Patrice Étienne est aussi, de son côté, très investi au sein du club local et celui-ci avait l’ambition de monter de DN2 à la DN1, pré requis à mes yeux pour que nos futures recrues progressent dans les meilleures conditions. Et puis Loudéac est un point central sur la carte de la Bretagne…

 

 «  Notre objectif formation : que deux ou trois coureurs

du VCP Loudéac passent pros chez nous chaque année »

 

Quels vont être, en cours d’année, les contacts des jeunes de l’équipe réserve avec l’effectif professionnel ?

Les douze à quatorze coureurs du VCP Loudéac vont partager des journées de stage avec l’équipe pro. La découverte et le partage d’expérience seront au cœur du sujet. Rien de tel pour les plus jeunes que de se confronter à des journées de travail avec les pros. Ils se rendront compte de la différence de niveau, de leur nécessité à posséder une marge de progression. Nous savons aussi que leur recrutement et le suivi de leur activité sont entre bonnes mains. Yvonnick Bolgiani, le directeur sportif du VCP Loudéac, a déjà travaillé avec nous et nous avons confiance en sa pédagogie et son regard aiguisé sur le monde amateurs. L’objectif est qu’à terme, deux ou trois coureurs issus de l’équipe-réserve passent pros chez nous. Ce sera déjà le cas d’Élie Gesbert au 1er août prochain. Il rejoint le VCCP Loudéac afin de se préparer au mieux à intégrer notre équipe pro à la fin 2016. C’est de cette façon que notre équipe réserve deviendra plus attractive, plus respectée, qu’elle affirmera sa valeur ajoutée. L’ambition est qu’au fil des années, nous puissions recruter les meilleurs juniors et espoirs bretons et que ceux qui auront le potentiel aient leur chance chez les pros au sein de notre équipe. Mais attention, nous continuerons aussi à regarder ce qui se fait dans les autres clubs bretons, qui travaillent très bien eux-aussi comme BIC 2000, Pays de Dinan, SojaSun Espoirs, le Team Côtes d’Armor, d’autres peut-être…

 

« Je veux voir sortir de Bretagne des garçons capables

de rivaliser au plus haut niveau international »

 

Si vous vous projetez à cinq ans et plus, qu’aimeriez-vous voir issu de cette filière ?

Des gagneurs. Pas chez les amateurs, mais chez les pros ensuite. L’exemple Alexis Gougeard, qui s’est révélé cette année, à 22 ans, sous le maillot AG2R-La Mondiale, me plait. Je rêve de voir éclore un très, très bon grimpeur, et un très, très bon sprinter. Des garçons capables de rivaliser au plus haut niveau mondial. Ce n’est pas idiot de tendre vers le modèle Chambéry quand on voit la trajectoire d’un Romain Bardet ces dernières années, d’un Pierre Latour plus récemment… Et puis les réformes de l’UCI rendront sans doute bientôt obligatoire une équipe réserve pour un groupe pro. Autant se mettre en conformité maintenant, nous qui avons une visibilité sur les trois prochaines années déjà avec nos deux partenaires majeurs, Fortuneo et Vital Concept.

FacebookTwitterGoogle+