Pierrick Fédrigo chef de meute

2è de Paris-Camembert, il porte l'équipe en tête de l'UCI Europe Tour.

PARIS CAMEMBERT 2015 / PHOTO BRUNO BADE /

Photos Bruno Bade

Pierrick Fédrigo est devenu leader de la Coupe de France PMU 2015 après sa deuxième place, le 5 avril, dans Paris-Camembert. Et, 3è du classement UCI Europe Tour individuel au soir de cette nouvelle performance, il a emmené ses coéquipiers à la place de leader du même classement UCI Europe Tour, mais par équipes. Une première pour Bretagne-Séché Environnement.

Vainqueur à Vimoutiers en 2013, il n’a a échoué que d’un rien, devancé in extremis sur la ligne par son dernier compagnon d’échappée, Julien Loubet. Le coureur de Marseille 13 a pris en quelque sorte sa revanche sur notre équipe Bretagne-Séché Environnement: il avait été, fin février, le complice malheureux d’Eduardo Sepulveda dans le final des Boucles Sud Ardèche.

PARIS CAMEMBERT 2015 / PHOTO BRUNO BADE /

Dans celui de Paris-Camembert, Pierrick Fédrigo s’est non seulement montré l’acteur principal du final, créant la décision dans le redoutable Mur des Champeaux, avant-dernière difficulté du jour, emmenant avec lui Loubet, Bakelants, Vichot, Pichon, Duque. Il a également été épaulé dans ce groupe des plus costauds par un excellent Anthony Delaplace, qui avait sans doute les ambitions de jouer le podium lui-aussi, mais a tout sacrifié pour Pierrick. Dont l’incroyable série printanière impressionne: vainqueur de Cholet-Pays de Loire, 2è au sommet de l’Ospédale au Critérium international et 4è du général final, 2è de Paris-Camembert. De quoi ravaler la cruelle déception du moment (ci-dessous avec Florian Vachon). Respect.

PARIS CAMEMBERT 2015 / PHOTO BRUNO BADE /

Pierrick Fédrigo, 2è :  » Je suis très, très déçu. Je reconnais que Julien Loubet était le plus fort aujourd’hui. Mais j’avais trop envie de renouveler ma victoire de 2013. Dans les Champeaux, je me suis senti costaud, j’ai contré Arthur Vichot qui a fait le pied au sprint et ça nous a permis de sortir à quelques-uns, dont Anthony (Delaplace). Dans la bosse suivante, je remets ça et on a bien fonctionné avec Julien. Je savais que le vent serait capital dans le sprint, j’ai pris le long des balustrades et l’ait obligé à se découvrir aux 200 mètres. On a dû rester côte à côte, au millimètre, sur 100 mètres, et puis il a pris l’avantage, sans que je puisse rien faire. Je retrouve le cyclisme que j’aime, celui où on a une marge de manœuvre, où tout n’est pas calculé. N’empêche, ce soir je suis déçu.« 

PARIS CAMEMBERT 2015 / PHOTO BRUNO BADE /

Kevin Ledanois, 4è :  » Ce résultat tombe très bien. J’ai pris une énorme claque la semaine dernière au Tour de Catalogne, ma première épreuve World Tour, où j’ai dû abandonner le quatrième jour tellement j’était épuisé. J’avais pris un sacré coup au moral, il fallait que je rebondisse vite. C’est venu vite, tant mieux. Ça allait trop vite pour moi dans les Champeaux alors que j’étais très bien placé au pîed, je me suis retrouvé dans le deuxième peloton, on est rentrés aux 2 kilomètres. J’aime bien ces sprints en faux-plat montant et j’ai eu la chance de pouvoir prendre la roue de Samuel Dumoulin. J’ai remis les pendules à l’heure. « 

PARIS CAMEMBERT 2015 / PHOTO BRUNO BADE /

Anthony Delaplace, 12è : « J’avais des jambes de feu, comme rarement ! Quand Pierrick sort avec Loubet dans la dernière bosse, je suis certain de pouvoir y aller mais je n’ose pas, je reste en retrait pour protéger Pierrick. Je crois que je n’ai pas très bien joué. Je commence à devenir acteur dans le final de courses relevées, ça me plait, mais je me pose encore trop de questions. Bravo Julien Loubet, je l’ai vu sauter d’un groupe à un autre en haut des Champeaux je me suis dit qu’il était drôlement fort aujourd’hui. « 

PARIS CAMEMBERT 2015 / PHOTO BRUNO BADE /

Coupe de France PMU, après cinq manches : 1. Pierrick Fédrigo, 85 pts; 2. Planckaert (Roubaix), 59 ; 3. Loubet (Marseille 13), 53 ; 4. Romain Feillu, 50 ; 5. Gougeard (AG2R-La Mondiale), 50 ; 12. Delaplace, 30 ; 14. Ledanois, 20 ; 15. Laborie, 2.

UCI Europe Tour (au 6 avril) : 1. Bretagne-Séché Environnement, 533 pts ; 2. Topsport, 463 ; 3. Southeast, 449 ; 4. Marseille 13, 337 ; 5. Cofidis, 307 ; 10. Team Europcar, 237.

 

FacebookTwitterGoogle+