Pierrick Fedrigo « Faire mon métier jusqu’au bout »

Pierrick Fedrigo arrêtera sa carrière à la fin de la saison

Pierrick Fédrigo raccrochera le vélo à la fin de la saison après 17 années chez les professionnels. Il s’est construit l’un des plus beaux palmarès français, nous retiendrons en particulier ses quatre victoires d’étape sur le Tour de France et le maillot de champion de France. Cependant, l’heure n’est pas au bilan pour Pierrick Fedrigo, le coureur de Fortuneo-Vital Concept est motivé comme jamais pour conclure sa carrière de la plus belle des façons. Interview.

4 JOURS DE DUNKERQUE 2016 / 4 MAI 2016 / PHOTO BRUNO BADE /

 Vas-tu arrêter ta carrière l’année prochaine ?

Pierrick Fedrigo : « Oui, ma décision est prise. Le vélo m’a beaucoup apporté mais en 2017 je ne ferai plus partie du peloton. »

Pourquoi faire ce choix aujourd’hui ?

Pierrick Fedrigo : « J’ai envie de profiter de mes enfants et eux ont envie de partager des choses avec moi. Le vélo est un sport très exigeant, nous partons près de 200 jours par an, ce n’est pas toujours compatible avec la vie de famille. Je sens que c’est le bon moment pour tourner la page. Le vélo, c’est à la fois difficile et formidable. J’ai gagné de très belles courses, mais je dois quand même m’accrocher tous les jours à l’entrainement pour être compétitif. Avec l’âge, on récupère moins bien en particulier sur les courses à étapes. Les plus belles choses ont une fin. »

Quels sont tes objectifs pour les mois à venir ?

Pierrick Fedrigo : « Je suis passé pro le 1er aout 99 et mon objectif reste le même : remporter des courses. J’ai toujours envie de bien faire. Je travaillerai pour l’équipe et ferai mon métier jusqu’au bout, avec la même motivation. »

Seras-tu au départ du prochain Tour de France ?

Pierrick Fedrigo : « Non, je ne serai pas dans la sélection de l’équipe. Le Tour n’est pas une course comme les autres, il y a quelque chose de magique, mais pour un coureur, c’est aussi usant et difficile. J’ai discuté avec Emmanuel Hubert, l’avis du staff a compté dans ma réflexion. Le Tour ce n’est plus pour moi. Je suis sûr que nous alignerons une équipe de coureurs motivés et compétitifs. Ils vont montrer le maillot et je serai là pour les soutenir. »

FacebookTwitterGoogle+