Nos 9 hommes pour le Tour

Pourquoi porteront-ils le maillot BSE lors de la Grande Boucle 2015.

Emmanuel Hubert, manager général, et le staff sportif de l’équipe Bretagne-Séché Environnement ont le plaisir de vous annoncer ce dimanche leur sélection pour le Tour de France 2015. Au départ d’Utrecht samedi, trois derniers élus, Frédéric Brun, Armindo Fonseca et Pierre-Luc Périchon accompagneront les six coureurs déjà retenus: Eduardo Sepulveda, Anthony Delaplace, Pierrick Fédrigo, Brice Feillu, Arnaud Gérard et Florian Vachon,

Frédéric Brun, 26 ans, débutera dans le Tour. Il est arrivé cette saison dans l’équipe BSE en provenance d’Auber 93, et s’est avéré depuis quelques semaines un coureur précieux en montagne, comme l’a montré sa récente 5è place au Tour des Pays de Savoie.  » J’ai simplement repris ma progression, après une année 2014 très difficile en raison d’une toxoplasmose, dit-il. En juillet dernier, je courais des épreuves amateurs avec Auber 93, je voyais le Tour à la télé et j’étais loin d’imaginer pouvoir en être douze mois plus tard. « 

Ce qu’en pense Emmanuel Hubert : «  Frédéric est une agréable surprise, mais aussi la preuve que nous savons recruter. Nous misons beaucoup sur Eduardo Sepulveda pour le classement général du Tour. Frédéric aura une mission de garde rapprochée auprès de lui. « 

Armindo Fonseca, 26 ans, disputera son deuxième Tour de France, après 2014. «  Mon début de saison n’a pas été formidable et à un moment, j’ai craint ne pas être retenu pour le Tour, reconnait-il. Une coupure, en mai, m’a permis de tout remettre à plat et de repartir du bon pied. J’étais revenu à un bon niveau au Tour du Luxembourg et à la Route du Sud. Nous aurons une belle équipe en juillet, j’espère y jouer un rôle. « 

Ce qu’en pense Emmanuel Hubert : «  Armindo a l’expérience d’un premier Tour l’an dernier, il devrait donc être plus à son aise. Oui, il a connu un début de saison en demi-teinte, on attendait autre chose après son Tour de Vendée victorieux en octobre dernier. Mais il a montré ces dernières semaines qu’il avait de la ressource. » 

Pierre-Luc Périchon, 28 ans, prendra part comme Frédéric Brun à son premier Tour de France.  » Je suis heureux bien entendu de cette sélection, j’en ai toujours rêvé, mais elle n’est pas une fin en soi. Si Manu Hubert et le staff me font confiance, c’est qu’ils attendent que je sois à la hauteur de l’événement, et que j’apporte à l’équipe. À moi de justifier cette confiance.« 

Ce qu’en pense Emmanuel Hubert : «  La sélection de Pierre-Luc est tout à fait légitime. Il a montré tout au long de la saison une belle régularité à un très bon niveau, sur des terrains différents comme Paris-Roubaix et le Tro Bro Leon, les Boucles Mayennaises ou encore le Tour du Langkawi ou celui des Pays de Savoie. Il mérite d’être au départ du Tour.  » 

UNE ÉQUIPE SANS SPRINTER,

DÉDIÉE AU GÉNÉRAL ET AUX TERRAINS ESCARPÉS

À 24 ans, le troisième « débutant » de ce Tour de France 2015 au sein de la formation BSE, Eduardo Sepulveda (avec Brun et Périchon) sera le leader désigné pour le classement général. Il portera d’ailleurs le dossard 1 de l’équipe au départ d’Utrecht.

 » Le rang le plus haut possible  » est l’objectif que lui assigne Emmanuel Hubert, sachant qu’Eduardo reste sur une 2è place au Tour de Turquie et une 5è à la Route du Sud, où il n’était pas loin de suivre Contador et Quintana jusqu’au sommet du port de Balès.

 » Nous ciblerons également quelques étapes, ajoute le manager général. Pierrick Fédrigo sait faire (quatre étapes dans le Tour à son actif) et Brice Feillu s’y consacrera sans doute dans les Alpes, plutôt que jouer le général comme l’an dernier (16è à Paris). Mais nous aurons aussi d’autres cartes à abattre, pourquoi pas à Fougères et à Mûr-de-Bretagne, où nous évoluerons à domicile ? « 

Par contre, aucun des deux sprinters de l’équipe, Romain Feillu et Yauheni Hutarovich, n’a été retenu.  » C’était un choix difficile mais Romain était ces dernières semaines en deçà du niveau réclamé pour le Tour, il le sait, précise Emmanuel Hubert. Nous avons craint pour Yauheni qu’il ait beaucoup de peine à franchir les Pyrénées. Et face aux tout meilleurs de la première semaine du Tour, il n’a pas encore conclu cette saison. « 

FacebookTwitterGoogle+