Ma journée chez les Bretons

Par Agathe Donnard, jeune reporter plongée au coeur du Tour de France 2015.

Agathe Donnard, 18 ans, n’avait jamais vécu une étape du Tour de France de l’intérieur. Lauréate du concours « Jeune reporter  » de la Région Bretagne, elle a remporté ce privilège, le jour où il fallait: celui du contre la montre par équipes Vannes-Plumelec. Elle raconte cette belle expérience chez les Bretons par le texte et l’image.

Agathe6

La neuvième étape du Tour de France se prépare chez Bretagne-Séché Environnement : un chrono par équipes de 28  kilomètres entre Vannes et Plumelec. Dès les premières heures du jour, tout le monde est sur le pont. Les coureurs repèrent le circuit et ses difficultés, les directeurs sportifs préparent le grand déplacement du soir même vers Pau, tout le staff est en action.

Agathe2

Après tant d’agitation le repos est de mise pour les coureurs puisque leurs familles sont arrivées « On est bien la, j’aime bien les chronos par équipes, le seul problème c’est qu’il y a le chrono » s’amuse Arnaud Gérard qui préférerait continuer à s’occuper de son fils de 20 mois. Mais bon quand il faut y aller, il faut y aller. 13h30, les coureurs quittent l’hôtel pour rejoindre la zone de départ où de nombreux fans les attendent pour les traditionnelles photos et autographes. Quelques interviews et il est déjà l’heure d’enfourcher le vélo sur home-trainer. Musiques, accélérations, hydratation, sous les yeux des spectateurs, les coureurs s’échauffent dans une concentration infaillible.

Agathe4

14h55, le grand départ est dans dix minutes. Il est temps de se mettre en route pour la rampe de lancement. Le team Origa-GreenEdge est déjà en place pour le départ. La concentration monte, les visages se ferment, la montée sur la rampe approche. En face de l’équipe, l’écran géant montre la progression des coureurs précédents. 15H05 le départ est donné pour les Bretagne-Séché Environnement. Sur le bord de la route, les cris commencent à retentir, une équipe bretonne en Bretagne, c’est sûr ça s’encourage deux fois plus. Bilan du deuxième pointage intermédiaire, Bretagne- Séché Environnement a réalisé un meilleur temps, avec un écart de 2’22 » sur leur prédécesseurs australiens. Maintenant il faut maintenir l’allure en faisant attention de ne plus perdre personne puisqu’ils ne sont plus que cinq.

Agathe5

Le public breton redouble d’encouragements pour les coureurs qui réalisent leurs derniers efforts dans la très difficile et redoutée Cote de Cadoudal. Les spectateurs sont massés sur des dizaines de rangs pour apercevoir et encourager leurs coureurs préférés et soutenir les équipes.  » Dur, j’étais collé…  » Les avis divergent mais le résultat est le même, content que ce soit fini. Désormais il faut attendre la navette pour le départ vers l’aéroport. En attendant, des enfants viennent demander les dossards de leur coureur préféré, leur signature ou une photo, les journalistes s’empressent pour connaître les ressentis de chacun sur l’étape du jour ou encore leurs objectifs pour la fin de ce Tour.

Agathe7

Les coureurs montent dans le bus, les voitures partent direction Pau, une nouvelle journée se termine sous le soleil breton. Place à la journée de repos. Pour moi, une journée exceptionnelle se termine dans les coulisses de l ‘équipe Bretagne-Séché Environnement, que je remercie de m’avoir accueillie avec tant de gentillesse.

 

FacebookTwitterGoogle+