La tête au championnat

Ce à quoi pense les coureurs BSE avant le championnat de France, ce 28 juin.

Quinze coureurs de l’équipe Bretagne-Séché Environnement seront le 28 juin au départ du championnat de France sur route à Chantonnay (Vendée). Caractéristique du rendez-vous, presque tous rêveront aussi d’un exploit plus personnel. Certains, chez BSE, en ont d’ailleurs les moyens. Même privée de Jean-Marc Bideau et Benoît Jarrier, encore convalescents, Bretagne-Séché Environnement porte cette année de véritables ambitions. Chacun des quinze coureurs au départ livre ici son sentiment…

Photos Elen Rius.

  » Dans le dernier tour en 2005, Laurent Brochard était devant, c’était plié… »

Avant champ2

PIERRICK FÉDRIGO (champion de France 2005, leader de la Coupe de France 2015) : « C’est une course tellement bizarre… Ce qui me revient tout de suite à l’esprit quand je repense à mon titre de 2005, c’est mon état d’esprit dans le dernier tour. Laurent Brochard, mon coéquipier Bouygues Telecom, était devant, c’était plié, on avait course gagnée. Et à cinq kilomètres de l’arrivée, Christophe Faudot, mon directeur sportif, vient me dire d’attaquer ! Laurent avait une fringale… Je me souviens m’être posé mille questions en quelques secondes… puis j’y suis allé ! J’ai éprouvé de bonne sensations la semaine dernière à la Route du Sud. Mais encore une fois, le championnat est si particulier… »

 KEVIN LEDANOIS (10è de la cours en ligne des Jeux Européens dimanche) : « Il n’y a pas grand chose qu’on puisse gagner de plus beau… Et puis je suis Vendéen, je vais évoluer presque à domicile. J’ai l’impression que la course des Jeux européens de Bakou a été une très bonne préparation.  » 

 ARNAUD GÉRARD (3è du prologue du récent Tour du Luxembourg) : « Le championnat est une des plus belle courses de l’année. Le vainqueur repart avec un maillot qu’il porte douze mois… J’espère juste avoir de meilleures sensations que jeudi pendant le chrono (28è à 3’37’’) … « 

Avant champ5

« Le championnat, quand tu le gagnes, c’est pour la vie ! »

 ANTHONY DELAPLACE (2è du dernier GP de la Somme, 8è du championnat de France clm) : « Je rêve de me retrouver dans le final pour la gagne, puis de vivre La Marseillaise sur le podium. Mais l’ambition est collective : gagner le championnat dans l’équipe, je ne l’ai jamais vécu ça depuis que je suis pro, ça doit être un si grand moment… « 

Avant champ3

FLORIAN VACHON (8è du dernier Tour du Luxembourg): « Le championnat, quand tu le gagnes, c’est pour la vie ! Tu entres dans l’histoire du cyclisme français. Mon rêve : arriver seul pour savourer… Mon ambition : jouer la gagne dans le dernier tour… « 

 JONATHAN HIVERT (neuf Top 10 cette saison) : « Ça reste un rêve de gagner, mais le championnat se situe à une période de l’année où je suis embêté avec mes allergies. Donc j’ai de très mauvaises stats sur cette course : un seul terminé depuis mes débuts en 2006… Mais sait-on jamais ? »

 « Tu n’as pas le droit d’être moyen ce jour-là. »

 ARMINDO FONSECA (3è à Saint-Gaudens, Route du Sud, la semaine dernière):  » C’est vraiment particulier, seule la gagne compte, avec ce maillot au bout. J’espère être dans un bon jour car tu n’as pas le droit d’être moyen ce jour-là si tu veux jouer avec les meilleurs. »

Avant champ7

 PIERRE-LUC PÉRICHON (9è du dernier Tour des Pays de Savoie) : «  Ça représente beaucoup… C’est la seule course de l’année qui oppose tout les coureurs français! On a toujours envie de bien faire et puis tout peu arriver. Ça marque aussi le début de la deuxième partie de saison. Et il y a une sélection à aller chercher… J’espère apporter ma pierre -sans mauvais jeu de mots- à l’édifice pour aider l’équipe a décroché la tunique tricolore. « 

BRICE FEILLU (9è des derniers Quatre Jours de Dunkerque) :  » Être au départ, c’est avoir une chance de gagner ! Donc forcément grosse pression et grosse envie. Mais le circuit de Chantonnay correspond mieux à un gars comme Pierrick Fédrigo. Je serai au service de l’équipe. »

 » Le semaine qui précéde, j’imagine des scenarii à mon avantage… »

 CHRISTOPHE LABORIE (4è de la Route Adélie en avril) :  » C’est une course à part, très intense, très longue et souvent très dure. Elle laisse des opportunités : celui qui gagne n’est pas toujours le plus fort… Porter le maillot bleu-blanc-rouge est le rêve de tout coureur. Souvent, j’imagine des scénarii de course la semaine qui précède, souvent à mon avantage. Histoire de s’évader un peu… « 

 FRÉDÉRIC BRUN (5è du dernier Tour des Pays de Savoie) : « Il n’y aura pas de surprise, le parcours exigeant de Chantonnay et la distance vont consacrer un homme fort. Je ferai tout pour que ce soit un Bretagne-Séché Environnement ! »

 MAXIME CAM (échappé sur la Croix-Fry aux Pays de Savoie) : « Une course très particulière, car ce sera mon premier championnat chez les pros. Ce sera une course difficile au vu du parcours. Mais on ne gagne jamais par hasard… »

  » Un titre par procuration, c’est déjà très jouissif ! «  

 ROMAIN FEILLU (vainqueur en avril de la Route Adélie): « Une course à part… Le titre est accessible avec mes capacités mais pas sur un circuit difficile comme celui de Chantonnay. La bosse rajoutée proche de l’arrivée risque d’avoir raison de moi. Je retenterai ma chance une des années suivantes et je me dévouerai cette année pour des coureurs capables de gagner. Un titre par procuration, c’est déjà très jouissif ! »

 FLORIAN GUILLOU (29è du dernier Tour des Pays de Savoie) : « On annonce de la chaleur, ça me plait mais je me souviens déjà d’un sacré chantier à Chantonnay en 2010. Déjà sous la chaleur. Ça va être très dur. Mais j’aime ça. »

Avant champ4

 MATTHIEU BOULO (11è des Boucles de la Mayenne début juin) : « Chantonnay, c’est un grand souvenir : mon premier championnat chez les pros, et j’étais dans l’’échappée ! Je suis à un moment de la saison où j’ai besoin d’une pause. Mais je rêve d’amener un gars comme Pierrick sur un plateau dans le final, pour qu’il nous offre le bonheur d’un maillot bleu-blanc-rouge ! »

Avant Champ der

 

 

FacebookTwitterGoogle+