Etape 7 : Eduardo se rassure en montagne

Pierre-Luc Périchon a pris la bonne échappée

Aujourd’hui les coureurs avaient rendez-vous avec les Pyrénées et le col d’Aspin. Pierre-Luc Périchon a pris la bonne échappée, et Eduardo Sepulveda s’est rassuré.

13620098_1100007630092027_8757195241248039435_n

Aujourd’hui encore, nous étions à l’avant de la course avec Pierre-Luc Périchon. « J’ai passé la journée avec des costauds, j’ai essayé de m’économiser pendant l’échappée. A 10 kilomètres du pied du col, ça a relancé et je me suis mêlé à la bataille. On roulait très vite. Alexey Lutsenko donnait le tempo pour ramener Vincenzo Nibali. Il savait qu’au pied il allait s’écarter, il était à bloc sur le plat. C’était très physique. Ensuite, j’ai monté le col comme je pouvais. Il y avait beaucoup de monde sur la route pour nous encourager, j’étais à fond. » Même s’il sait que cela sera difficile, on peut compter sur PLP pour chercher une ouverture pour s’exprimer sur les deux prochaines semaines : « Sur le Tour de France il n’y a pas de petits coureurs, il faudra beaucoup de paramètres en ma faveur pour faire un résultat, mais je retournerai au combat . »

 

Eduardo Sepulveda (27ème du classement général)
« Je me sentais assez bien sur cette première étape de « vraie » montagne. Toute l’équipe a bien bossé pour moi afin que je sois dans de bonnes dispositions pour aborder le col. J’étais bien placé au pied de l’Aspin. En haut, j’étais un peu juste mais je me suis accroché. Aujourd’hui, il n’y avait qu’une difficulté. Je pense que les étapes de demain et après-demain seront déterminantes . »

FacebookTwitterGoogle+