Etape 6 : Premier top 3 de l’équipe

Dan McLay en costaud

Premier top 3 pour l’équipe Fortuneo-Vital Concept sur le Tour de France…et ce, grâce à Dan McLay qui réussit à batailler avec les meilleurs sprinteurs du peloton dans le final.

Déjà presque une semaine que notre équipe sillonne les routes du Tour de France. Une semaine, ça commence à fatiguer les organismes, c’est pourquoi nos coureurs ont décidé d’économiser leur force en ne prenant pas l’échappée matinale. Des forces qui, bien sûr, étaient à prévoir en vue de l’arrivée à profil sprinteur.

Une fois l’échappée rattrapée à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, l’équipe Fortuneo-Vital Concept a pris ses responsabilités et est remontée en tête de peloton. Armindo Fonseca, Pierre-Luc Perichon et Florian Vachon ont préparé une garde rapprochée afin d’emmener le plus loin possible, Dan McLay. « Ce qui est bien avec Dan, c’est qu’il frotte bien, il sait vraiment bien se placer, il perd rarement notre roue.J’ai joué mon rôle de poisson pilote au maximum pour lui frayer un chemin. Dan avait l’envie, on l’a bien motivé à 3-4 kilomètres de l’arrivée, je lui ai dit « la gagne est possible, c’est dans la tête » expliquait Florian Vachon. Une fois le travail de ses coéquipiers effectué, Dan s’est lancé dans un sprint de costaud en effectuant une remontée impressionante sur Mark Cavendish ! Il n’a pas manqué grand chose pour qu’il franchisse la ligne en premier. Notre britannique se classe à une belle troisième place. Derrière lui, Kristoff, Sagan, Coquard etc, rien que ça !

13626483_1099301523495971_1244360652190756833_n

Dan McLay : « Par rapport aux sprints précédents, nous avons réussi à rester plus longtemps ensemble dans le final. Les derniers kilomètres étaient plus plats. Pierre-Luc et Florian étaient les deux derniers gars avec moi à la fin. Ils ont fait du très bon boulot, je n’ai pas eu trop à frotter ni toucher les roues. Je me suis dit que la gagne était possible ! Evidemment dans les derniers kilomètres je suis impressionné par des gars comme Cavendish ou Kittel, mais il y a beaucoup de respect entre tous. Pour les autres étapes du Tour, j’espère survivre dans les montagnes (rires) et si je vais toujours bien je vais essayer de faire de nouveaux bons sprints. Si j’avais une seule chose à dire à mes coéquipiers, ce serait  »merci ».»

FacebookTwitterGoogle+