Etape 18 : À deux marche de Paris

C'était jour de contre la montre

« Nous donnons notre maximum sur chaque étape, même celles qui ne nous correspondent pas. Nous sommes sur le Tour de France, nous ne pouvons pas le faire à moitié. » nous confiait Roger Tréhin à l’issu d’un contre-la-montre difficile de 17 kilomètres.

PERICHON Pierre-Luc301p

Pierre Luc Périchon : « Je n’avais pas d’ambitions particulières aujourd’hui, je ne voulais pas me mettre dans le rouge avant les deux prochaines étapes. Lors des quatre premiers kilomètres, j’ai senti que les sensations étaient vraiment bonnes. Je me suis dit « les jambes sont là, tu n’as pas trop mal, on verra dans Domancy comment ça se passe ». Puis en voyant que j’avais le troisième temps intermédiaire, j’ai tout lâché. Je me suis fait mal dans le final, mais c’était une belle journée. »

Pour être le plus performant possible, nos mécaniciens ont posé des prolongateurs sur nos vélos de route les LOOK 795. C’était une première en compétition… approuvé !

Il faut dès maintenant penser aux deux prochaines étapes qui au bout de 15 jours de course feront mal aux organismes. Roger Tréhin annonce la couleur : « On aura un œil sur l’arrière de la course et sur les délais et on espère aussi pouvoir se porter à l’avant de la course dans une échappée. Nos coureurs feront tout pour y être. »

FacebookTwitterGoogle+