Dantesque

Nous n'oublierons pas notre première participation à Liège-Bastogne-Liège

C’était dantesque sur Liège-Bastogne-Liège ! 10 côtes, plus de 4000 mètres de dénivelé et la neige en invité, pas vraiment surprise. Malgré cela, Chris-Anker, Florian, Brice, Anthony et Pierrick sont venus à bout de la Doyenne. Pour Kevin et Julien, diminués avant le départ et Armindo, transi par le froid, ont été contraints à l’abandon après 180 kilomètres de course.

Les réactions :

Chris-Anker Sorensen : « Je ne pense pas être le seul mais j’ai énormément souffert du froid, ça a été une journée terrible. Mes jambes ne répondaient pas. Je suis vraiment déçu, j’étais très motivé pour faire quelque chose et finalement j’ai dû m’accrocher pour passer la ligne. Je crois que tous les coureurs qui ont fini aujourd‘hui devraient avoir une médaille, c’était dantesque. Maintenant je dois regarder devant, je vais retourner à l’entrainement et j’espère que les prochaines courses se passeront mieux. »

Pierrick Fédrigo : « En onze participations, je n’avais jamais connu de telles conditions. Je me suis bien protégé du froid. C’est une belle course mais je ne sais pas si beaucoup de coureurs ont pris du plaisir aujourd’hui. Je me suis battu pour finir, la victoire était de passer la ligne d’arrivée. »

Florian Vachon : « J’avais dit avant le départ que c’était un rêve de participer à cette course. Les conditions ont failli le faire virer au cauchemar mais heureusement j’avais des sensations correctes. A certains instants on se demande quand même ce qu’on fait là. Dans ces moments, on se rappelle qu’on dispute une course hors-norme et on tient. Je suis quand même satisfait de finir mais j’aimerais revenir l’année prochaine avec d’autres ambitions. »

Sebastien Hinault : « La grêle et la neige ont rendu la course plus difficile que jamais. On réagit tous différemment au froid. Florian n’a pas trop souffert alors que Chris-Anker était congelé. Il n’arrive pas à s’exprimer dans ces conditions. Au pied de la Roche au Faucon, il était encore bien entouré par Brice Feillu, Florian Vachon, Anthony Delaplace et Pierrick Fedrigo. J’aurais aimé voir l’équipe évoluer sous un temps plus clément. C’est comme cela, c’est la « doyenne » et les conditions sont les mêmes pour tous. Félicitations à ceux qui ont fini, c’était une galère ! Ils sont cinq à terminer, au vue de la journée c’est positif, ça va nous servir pour la suite. »

FacebookTwitterGoogle+