Dan McLay : « Ça s’est joué à l’instinct »

Dan McLay remporte le GP de Denain au terme d'un sprint mémorable

Dan McLay, vainqueur du GP de Denain : « Ça a été une super course du début à la fin. L’équipe m’a protégé toute la journée et ils m’ont placé dans les meilleures conditions pour le final, en particulier Florian et Vegard. Tout va très vite pendant le sprint, ça s’est joué à l’instinct. J’ai vu l’espace au dernier moment, j’y suis allé et je me suis concentré sur la ligne d’arrivée. J’était content mais aussi soulagé de passer en premier. Cette victoire est importante pour toute l’équipe. La saison est encore longue, on ne compte pas s’arrêter la !

GP DENAIN 2016 / PHOTO BRUNO BADE /

Florian Vachon : « Dan était notre sprinteur désigné ce matin, on savait qu’il avait les capacités pour conclure. Nous n’avons pas caché nos ambitions aujourd’hui en mettant Julien Loubet à rouler sur l’échappée. Avec Vegard Breen, nous avons tout fait pour bien le protéger du vent et l’amener dans les meilleures conditions, je me suis écarté à trois kilomètres de l’arrivée. Ensuite, Dan a fait un super sprint. Cette victoire était attendue, elle nous fait beaucoup de bien. Nous pouvons nous rendre en Bretagne, un peu plus serein. »

Vegard Breen : « Je tenais à faire une belle course pour l’équipe, car j’étais un peu déçu de ma performance à Paris-Roubaix. Nous avons protégé Dan du mieux possible. Je l’ai accompagné jusqu’au dernier kilomètre, je savais qu’il était très fort, il nous a fait un joli numéro. Je suis très content pour lui et pour nous ! »

Franck Renimel Directeur Sportif : « Ce matin, je lui ai répété qu’il devait croire en ses chances et qu’il avait une carte à jouer. On lui a tous montré qu’on croyait en lui. Je le sentais confiant. Nos coureurs ont joué le jeu en étant présents autour de lui toute la journée et Dan a fini le travail en beauté, en passant dans un trou de souris. »

Emmanuel Hubert : « Cette victoire nous fait du bien. Le travail finit toujours par payer. L’équipe a progressé depuis l’an dernier, il fallait que nos coureurs réussissent à se trouver et que la mayonnaise prenne. Nous avons eu un temps de retard à l’allumage, maintenant on ne veut plus s’arrêter. C’est toujours compliqué de courir après les résultats mais nous avons de la chance, nous pratiquons un sport où la roue tourne ! Avec cette victoire, Dan ouvre une voie, nous devons courir sans complexe. »

 

FacebookTwitterGoogle+