Steven Tronet : « heureux d’avoir passé ma première étape à l’avant »

Lors de la première étape de Paris-Nice, nos coureurs ont dû lutter contre le froid et la neige, pour cela rien de mieux que d’être à l’attaque. Avec Steven Tronet d’abord, le champion de France a prit le large dès le premier kilomètre. Les quatre hommes ont compté jusqu’a 10 minutes d’avance sur le peloton. Mais à 50 kimomètres de l’arrivée une bordure orchestrée par l’équipe Sky et Etixx-Quick Step a eu raison de l’échappée. Pendant ce temps là Pierre-Luc Périchon restait à l’abri dans la première bordure et a profité d’une ouverture pour  » jouer dans le final « . Seul en tête pendant 10 kilomètres PLP a réalisé un joli numéro mais n’a pu empêcher l’arrivée groupée et le sprint, remporté par Arnaud Démare.

Steven tronet 120ème : « C’était une belle journée malgré le froid et la neige, je suis heureux d’avoir passé ma première étape d’un Paris-Nice et d’une course World Tour à l’avant. Pour moi et pour l’équipe, c’était important d’être à l’attaque d’entrée de jeu. Pour pouvoir jouer la gagne, il nous aurait fallu une minute trente à l’entrée du circuit, sans le coup de bordure on aurait peut-être pu avoir un peu plus de marge dans le final. Par contre, je n’ai pas encore découvert le fonctionnement du peloton sur de telles courses. »

Pierre-Luc Périchon 41ème : « Je n’avais pas trop de sensations en début de course. Je crois que tout le peloton a eu un petit peu froid pendant l’épisode de neige, on a tous remis des couches. Je pense que les muscles n’étaient pas assez chauds pour faire un effort. Les sensations sont revenues quand le ciel s’est éclairci. Après la bordure, on était une petite cinquantaine à l’avant comme j’avais vent de dos je suis resté dans les dernières positons du groupe pour ne pas laisser trop de force sur cette portion. J’ai fait l’effort pour me replacer avant les deux chemins. Dans le premier passage du deuxième chemin je me sentais bien et ça c’est ouvert devant moi, j’ai repensé au briefing, Sébastien Hinault nous avait dit qu’il fallait avoir un coup d’avance, donc j’ai accéléré pour essayer de sortir. Je pensais partir avec d’autres coureurs finalement je me suis retrouvé seul et j’ai continué mon effort. J’ai fait 10km devant. Je suis satisfait d’avoir un petit peu joué dans le final. »

Sébastien Hinault : « On voulait mettre quelqu’un à l’avant, on savait que la journée allait être très nerveuse à cause des conditions climatiques. Le coup de bordure à 50 kilomètres de l’arrivée a mis un peu trop rapidement fin à l’échappée de Steven Tronet. Aujourd’hui, on voulait être offensif, Pierre-Luc Périchon a lui aussi réalisé une belle tentative. L’état d’esprit est là. On va viser l’étape tous les jours. »

FacebookTwitterGoogle+