Luis d’attaque

BANDEAU Lâche T. Frein

L’humeur Fortuneo Vital-Concept / numéro 5 / 30 janvier 2016 

 

 » Viens, j’t’emmène au vent de mon Argentine natale… «  chante Eduardo sous la mouche, quand celle-ci l’a piqué vif aux sentiments dès la première montagne aperçue. Et ce jeudi 21 janvier del año 2016, San Luis était d’attaque. Edu aussi. 24 kilomètres pour gravir le col jusqu’au sommet du Cerro El Amago, c’est sérieux amigo. Mais Edu, c’est un dur comme Francis dans le Doubs.

La pente ne l’a pas rebuté, pour l’école il grimpait déjà. Le vent d’ouest ne l’a pas trahi, par Éole il connaît aussi. Évident quand on enfourche la carrière internationale après ce diable de Petit-Breton argentin, né Mazan à Plessé en BZH, le Lucien ! Et pour mieux apprécier les cimes sauvages de San Luis, notre « Lulu » à nous s’est isolé pour boucler les 6 derniers kilomètres en bleu solidaire et vert solitaire, reléguant tous ses adversaires de classe mondiale, de Vincenzo Nibali à Peter Sagan, au rang de cireurs de pompes à vélo.

Première victoire sur route pour la nouvelle Force Vive Celtique. Son leader montre la voie de belle manière quand Lucien Petit-Breton faisait le chemin inverse pour, lui-aussi, gagner le cœur de ses compatriotes. Au bout des 140 kilomètres de l’étape, dans l’aridité de la pampa, pompé un peu forcément, il a levé les bras au ciel invitant de là-haut son papa à célébrer son premier sacre annuel.

Edu n’a pas gagné la course, 2e au final à 20 secondes, après vingt-trois heures de selle, serré dans la sierra entre deux colombes bien de sang et de talent. Uno, dos pépitos pour le prix d’un paquet de coureurs chocolats : la devise des Quintana. Ici Dayer le meilleur, et Nairo le mino.

Chris, Julien, Franck, Vegard et Boris, autour de papy Gégé, ont fait de la résistance. Défense-attaque à volonté tous les jours au menu, mais un p’tit Movistar venu d’ailleurs, ce sacré Dayer, est devenu la star movies dans les rues de San Luis, le dimanche 24 janvier. En confiance, on remet le couvert dans l’hexagone cette fois. La Marseillaise, si chère aux français en ces temps sombres d’attentats fous, attend ta victoire pour éclairer la patrie d’une lueur d’espoir.

Evernote vous aide à vous souvenir de tout et à vous organiser sans effort. Télécharger Evernote.

FacebookTwitterGoogle+