Des tenues en cavale

BANDEAU Lâche T. Frein
numéro 2 / 10 janvier 2016
 
Çà y est, le catalogue printemps-été de Fortuneo Vital Concept est sorti. Loin déjà celui de La Redoute et ses Motobécane des années 80. Les nouvelles tenues moulantes sont vertes de rage en bleu de chauffe, parées de noir désir pour toucher les cœurs de Breizh. Paletots que j’imagine déjà cavalant par monts et par vaux, à cheval sur des purs sangs de carbone, certifiés d’origine France, fougueux et racés, bariolés comme un chapiteau de cirque. 

Et viva Bretagna !

Des casaques saillantes dans les stalles de départ, prêtes à en recoudre – je sais, normalement on dit « prêt à en découdre » mais chez le fabricant Noret on se fait enfant quand le tissu est bon – elles habillent des rois de la pédale, beaux comme des dimanches de kermesses belges, qui ne rêvent que de se faire la belle pour, la ligne d’arrivée franchie, embrasser la belle et jeter leur bouquet dans une foule ravie.

Et viva Sepulveda !

Des habits tous neufs qui viendront prêter leur tissu certifié COP 21 au photographe de l’instantané. Lui, saisira pour l’éternité  la violence d’une tranchante estocade, fixera sur la pellicule une culbute de cow-boy en rodéo, témoignera des visages creusés par la douleur de l’effort ou irradiés par le franchissement d’une ligne d’arrivée devant un peloton en déroute.  Le même maillot de scène pour une pièce de théâtre à tiroirs, parfois légère, parfois dramatique, quelques fois tragi-comique. Et quand le coureur est affuté le costume fait corps avec son personnage. Il recrache alors la puissance de l’acteur et s’offre en étendard au regard des enfants. 

Bientôt les trois coups, le rideau de vert va s’ouvrir sur un ciel bleu.

Et viva Fonseca… et tous les autres!

FacebookTwitterGoogle+