Tour de Vendée

UCI Europe Tour, cat. 1.1.

De Olonne-sur-Mer à La Roche-sur-Yon, 201 kilomètres.

16è et dernière manche de la Coupe de France PMU.

Romain Feillu a livré une superbe bataille en tête du Tour de Vendée 2015 jusqu’à 3 kilomètres de l’arrivée en compagnie de Tim Declercq, Leveau, Naulleau et Levarlet. Les cinq hommes partis à mi-course ont résisté presque jusqu’au bout à l’action des FdJ en faveur d’Arnaud Démare, pour une déception de la part de ce dernier au sprint final. Où Christophe Laporte suppléait son leader de Cofidis, Nacer Bouhanni, retardé dans les derniers kilomètres par une chute devant lui. Yauheni Hutarovich prenait la 2e place, se surprenant lui-même, estimant qu’il n’avait pas encore récupéré du décalage horaire avec les États-Unis, où il disputait une semaine plus tôt le championnat du monde.

Pierrick Fédrigo n’a donc pas eu la possibilité de renverser au dernier moment la Coupe de France en sa faveur, ce qu’a failli faire Baptiste Planckaert 5è à La Roche-sur-Yon. Jonathan Hivert a pris la 9e place et Romain Feillu n’était pas loin, après avoir montré par son activité et son punch dans les derniers kilomètres qu’il était en bonne condition en cette fin de saison.

Pierrick Fédrigo : «  C’était compliqué pour moi sur un parcours tel que celui du Tour de Vendée d’espérer déloger Nacer Bouhanni, même s’il n’a pas été présent dans le final. Quand j’ai vu que nous attaquions le circuit urbain sous la pluie, j’ai su que je n’avais plus la moindre chance. Si j’ai des regrets à avoir, ils sont dans ces quelques manches de la Coupe de France où j’aurais pu prendre des points en plus comme la Roue Tourangelle ou la Polynormande… Je suis néanmoins satisfait de ma saison 2015. J’ai remporté une belle victoire (Cholet-Pays de Loire), j’ai été très régulier, je n’ai abandonné qu’une fois en 85 jours de course, sur chute aux Quatre Jours de Dunkerque. Et surtout, j’ai retrouvé du plaisir, notion que j’avais perdu un temps, et qui est essentielle à mes yeux. Je n’ai qu’une hâte: partir à la chasse ! J’ai été tellement concentré jusqu’au bout de cette saison que j’ai raté l’ouverture ! « 

Roger Tréhin, directeur sportif :  » On ne pouvait pas trop en demander à Pierrick aujourd’hui vu la configuration du parcours, la pluie en  plus. Ce type de tracé sur une route mouillée, ce n’est vraiment pas son truc. On avait surtout pas envie qu’il tombe. On gagne la Coupe de France par équipes, on est 3e au classement individuel, c’est bien.  »  

Yauheni Hutarovich (2e du Tour de Vendée) : «  J’ai pris la roue d’Arnaud Démare dans le sprint, ce n’était pas la bonne, Laporte nous a passé en injection aux 150 mètres, il était impressionnant, bravo ! Moi, je ne m’attendais pas du tout à être là. Je n’ai pas encore digéré le décalage horaire au retour du championnat du monde aux États-Unis, je n’étais vraiment pas bien… Je pensais même abandonner à mi-course après avoir aidé Pierrick (Fédrigo) à remonter à un moment de bordures. J’ai même été dépassé par le camion-balai ! Mais d’un coup, le peloton s’est arrêté pour une pause pipi, je suis revenu et je me suis accroché. Jusqu’au sprint final… C’est ma septième « place de 2 » cette année mais pour une fois, je suis content ! « 

 

FacebookTwitterGoogle+

Staff

  • Roger Tréhin
Place Nom Equipe Temps
1  Christophe Laporte Cofidis 5h1'13''
2 Hutarovich mt
3 Sprengers Topsport mt
4 Démare FdJ mt
5 Planckaert Roubaix mt
9 Hivert mt
35 R. Feillu à 7''
41 Fédrigo à 13''
47 Jarrier à 33''
57 Fonseca à 1'5''
76 Ledanois à 2'28''
93 classés. Abandon /DNF: Guillou. Coupe de France PMU (classement final) : 1. Nacer Bouhanni (Cofidis), 178 pts; 2. Planckaert (Roubaix), 172 ; 3. Fédrigo, 151 ; 4. Dumoulin (AG2R-La Mondiale), 103 ; 5. Loubet (Marseille 13), 91 pts ; 8. R. Feillu, 65 ; 12. Delaplace, 59 ; 17. Sepulveda, 50 ; 22. Hutarovich, 43 ; 23. Hivert, 43 ; 25. Jarrier, 38. Coupe de France PMU par équipes (classement final) : 1. Bretagne-Séché Environnement, 139 pts ; 2. Auber 93, 126 ; 3. Roubaix, 118 ; 4. Marseille 13, 101 ; 5. Armée de Terre, 95.
Place Nom Equipe Temps
1