Paris-Roubaix

Paris-Roubaix (UCI 1World Tour).

De Compiègne à Roubaix, 254 kilomètres, dont 52,7 km de secteurs pavés.

Paris-Roubaix 2015 a été marqué du sceau de la malchance pour l’équipe Bretagne-Séché Environnement, victime d’une incroyable série de casse et de crevaisons. Épargné jusqu’à 20 kilomètres de l’arrivée, Benoît Jarrier, étincelant dans le peloton encore consistant des meilleurs, était lui-même écarté par la poisse juste avant le secteur pavés du carrefour de l’Arbre. Le Top 20 qui semblait lui tendre les bras s’envolait.

Pierre-Luc Périchon, membre de l’échappée matinale pendant 160 kilomètres, a connu pire encore. Handicapé par un bris de commande de dérailleur depuis la tranchée d’Aremberg, il dut attendre longtemps avant de pouvoir changer de vélo, contraint de rouler sur le 11 dents. Et plus loin,  sur le secteur Madiot, alors qu’il venait d’emprunter son « mulet », il crevait pour la troisième fois de la journée.

Dans la célèbre tranchée, Yauheni Hutarovich n’avait pas connu meilleure fortune alors qu’il se sentait très bien: bris de roue et de poignée de frein, après une crevaison avant les premiers pavés, à Troivilles. Dan McLay, Christophe Laborie, Matthieu Boulo, Frédéric Brun et Kevin Ledanois (quatre crevaisons à lui-seul avant Aremberg) n’avaient pas été mieux lotis. Une sorte de cauchemar. Et pourtant, à une demi-heure de l’arrivée, Benoît Jarrier côtoyait encore John Degenkolb, le futur vainqueur d’une course débridée et poussée vent dans le dos, gagnée à 43,500 km/h de moyenne.

 

FacebookTwitterGoogle+

Staff

  • Sébastien Hinault
Place Nom Equipe Temps
1  John Degenkolb  Giant-Alpecin  5h36'51"
2 Stybar Etixx-QS mt
3 Van Avermaert BMC mt
4 Boom Astana mt
5 Elmiger IAM mt
38 Jarrier à 3'21"
101 Périchon à 17'16"
121 Boulo à 17'39"
122 Laborie mt
130 Brun à 24'54"
133 classés. Abandons / DNF: Hutarovich, McLay, Ledanois.
Place Nom Equipe Temps
1