Classic Loire-Atlantique

184,8 kms

La Haye-Fouassière > Vertou

Laurent Pichon (vainqueur) :
« Je suis très heureux, c’est la conclusion d’une belle journée collective. On a pris des risques, on a osé et ça a payé. Ca aurait pu être un autre de mes coéquipiers mais c’est finalement moi qui me suis lancé. Cette victoire est aussi symbolique, elle marque mon retour dans cette équipe que j’avais quittée en 2012 (Bretagne Schuller cette année là), c’est un bon clin d’oeil. »

Franck Bonnamour :
« On est très content du résultat, le collectif y est pour beaucoup. Je me suis lancé en tête à 10kms de l’arrivée et lorsque Laurent m’a rejoint, j’ai fait de mon mieux pour l’accompagner. Il y avait des bons sprinteurs avec nous dans le final et pour maximiser nos chances, on a tout fait pour les distancer. Personnellement, j’étais en forme, je suis confiant pour mes courses à venir. »
 
Pierre-Luc Périchon : 
« Outre la performance de Laurent, il y a une réelle implication collective, tant physique que mentale. On a mis un coup de bordure à quelques kilomètres de l’arrivée pour déstabiliser les autres équipes. Le peloton a réagit, il a réussi à rentrer à 20 secondes de l’arrivée et pendant que Laurent se lançait à l’avant, on a fait en sorte de contrôler de notre côté et de le protéger. Il gagne de peu mais il gagne et c’est l’essentiel. C’est une belle performance par équipe, on était tous bien physiquement et je pense que cette victoire est méritée, on a tout fait pour que ça arrive. Faire des courses comme ça me redonne de l’explosivité, les sensations sont là, c’est positif pour la suite de la saison. »

Yvon Caër (directeur sportif) :
« On a construit notre victoire, grâce à notre collectif et parce-qu’on a su se placer où il fallait au bon moment. On a pris l’initiative de mener, c’est pour ça qu’on était en surnombre à quelques kilomètres de l’arrivée. On a pu gérer la fin de course grâce à ça et permettre à Laurent de décrocher la victoire. Quand Franck est parti rejoindre Laurent dans le final, il a tout fait pour le lancer et lui permettre de conserver le peu d’écart qu’il avait avec le groupe et ça a marché. »

FacebookTwitterGoogle+
Place Nom Equipe Temps
1 Laurent Pichon   4:26:19
2 Hugo Hofstetter Cofidis "
3 Thomas Boudat  Direct Energie  "
13 Florian Vachon   "
15 Pierre-Luc Périchon   "
16 Anthony Delaplace   "
18 Franck Bonnamour   "
22 Brice Feillu   "
56 Armindo Fonseca   "
66 Arnaud Gérard   "
 
Place Nom Equipe Temps
1      
1      
1      
1      
1      
1      
1