Morgan Blue et les recettes de nos mécanos

Yann Bernard, mécanicien BSE, livre ses astuces pour un nettoyage parfait des vélos.

Mécanicien chez Bretagne-Séché Environnement, Yann Bernard nous livre ses petits secrets concernant le nettoyage des vélos. Ils les a développé avec l’utilisation des produits de la firme belge Morgan Blue, partenaire technique de l’équipe BSE et de neuf autres formations du World Tour.

« Le Chain Cleaner fait tomber toute la saleté ». « Une fois le vélo installé sur son pied, on dégraisse la chaîne avec le Chain Cleaner de Morgan Blue. On applique le produit au pinceau sur la cassette, la chaîne, puis les plateaux. Il s’agit de bien badigeonner. Ensuite, on rince au nettoyeur à haute pression Karcher ou au jet, à l’eau claire, selon le matériel dont on dispose en déplacement. Au rinçage, toute la saleté tombe, c’est la particularité du Chain Cleaner. En quelques minutes, on obtient une chaîne comme neuve. »

PHOTO BRUNO BADE /

« Le Bike Wash a la puissance d’un dégraissant vaisselle ». « On passe ensuite au nettoyage du cadre avec le Bike Wash que l’on dilue dans une bassine d’eau. Ce produit nettoyant a les caractéristiques et la puissance d’un dégraissant vaisselle. Il mousse et dégraisse à la fois. D’ailleurs, quand on est en rupture, en prend du Mir Vaisselle ! On l’applique avec une grosse éponge sur tout le cadre, la guidoline. Puis on rince au Karcher ou au jet. On obtient un vélo nickel. Le nettoyeur type Karcher nous fait gagner du temps, mais il n’est pas indispensable. »

« Sous la pluie, une chaîne beurrée à la Rolls Pro ne bronche pas! » « Une fois le vélo propre, on passe au graissage. Là, deux options, selon la météo. Si on sait qu’il va pleuvoir, mais seulement dans ce cas, pas d’hésitation, on emploie la Rolls Pro, produit qui est un compromis entre une huile et une graisse. C’est un produit exceptionnel d’efficacité. Je me souviens, lors du dernier Tour de Bretagne, après quatre heures sous la pluie, entendre le peloton passer avec toutes ces chaînes qui « couinaient ». Sauf celles de nos coureurs ! On les avait « beurré » à la Roll Pro comme il fallait on savait que ç’allait tenir la journée, que ç’a n’allait pas broncher.

Par temps sec, on utilise l’huile Course de Morgan Blue, plus classique, en aérosol ou burette. Pour ma part, je ne lubrifie que les articulations de dérailleur à l’aérosol, et j’emploie la burette systématiquement pour la chaîne. L’huile en aérosol est plus fluide, elle ne tient pas toute une journée de vélo sur la chaîne. À noter chez Morgan Blue que la Rolls Pro, très épaisse, n’est pas plus compliquée à nettoyer que l’huile classique. C’est super protecteur, mais en même temps ne forme pas une patte collante comme on rencontre parfois. »

 » Nos produits de nettoyage ne sont agressifs pour aucun composant. »  « La lubrification des câbles n’est pas un souci quotidien. Bien entendu, au fil du temps, l’eau, qu’elle soit de pluie ou de nettoyage, finit par pénétrer les gaines. Ce n’est qu’en actionnant le frein qu’on s’en rend compte. Une petite corrosion va donner un sentiment de difficulté à ce que le câble glisse dans la gaine. Dans ce cas, on change les deux. Mais ça n’arrive pas si souvent. Cette saison, on l’a fait pour tous les vélos avant le départ de Paris-Nice, je sais qu’on le refera avant le départ du Tour de France. Mais je ne me souviens pas avoir changé un câble pendant le Tour 2014 par exemple… Et pourtant, il a plu ! Et on n’a même pas besoin de prendre de précaution particulière pour le système électrique du dérailleur. Les produits de nettoyage que nous utilisons sont très actifs mais ni corrosifs, ni agressifs, pour le cadre comme pour les composants. On reste juste vigilants à ne pas insister au Karcher sur les roulements de roues, de direction, et de pédalier, afin qu’il ne souffrent pas d’une trop abondante infiltration d’eau. »

ps:  » On utilise aussi un produit « anti-moustiques »… écrasés, le Mud Off. Il est à diluer dans l’eau et on le pulvérise sur le devant des voitures, camion et bus, voire même sur les vélos qui ont passé la journée sur la galerie d’une voiture directeur sportif. Il est super efficace. Sinon, on utilise aussi le savon d’atelier Handsoap, un savon micro-bille génial pour garder des mains propres et entretenues 😉

 

 

 

FacebookTwitterGoogle+