Eduardo Sepulveda « En Europe, ma famille, c’est l’équipe »

Eduardo Sepulveda revient avec beaucoup de recul sur son accident du 28 février lors du final de la Drôme Classic. Déçu de ne pas réaliser la saison qu’il espérait, Eduardo veut relativiser et a déjà de nouveaux objectifs en tête.  

 

Bonjour Eduardo, avant tout de chose comment vas-tu ?

Bien. L’opération s’est déroulée comme prévue, je suis rentré chez moi vendredi. Je n’ai pas de famille ici, donc mon meilleur ami est venu d’Argentine pour passer trois semaines avec moi.  

 

Te souviens-tu de ton accident ?

Il y avait deux virages à droite et entre les deux j’étais sur la gauche et c’est là que la barrière m’a fauché. Je me souviens de la voir arriver et de savoir que j’allais chuter mais après plus rien. J’ai repris connaissance 5 ou 10 minutes après, je ne sais pas exactement, il y avait déjà beaucoup de monde autour de moi dont des médecins.

 

Quel est le processus à suivre maintenant ?

J’ai une fracture complexe, qui a nécessité des vis, des plaques et des broches. Pour le moment j’ai un plâtre mais d’ici une semaine je vais mettre une attelle. Je vais commencer par faire de la marche à pied et reprendre le home trainer, mais sans forcer.

 

C’est un coup dur, dans ta saison, comment le vis-tu ?

Je suis bien sûr triste de ne pas pouvoir réaliser la saison que j’avais prévue. J’avais fait de Paris-Nice un objectif, mais c’est comme ça…  Je n’oublie pas que j’ai perdu connaissance et que j’ai été touché à la tète. En y repensant, je me dis que ça aurait pu être pire. Cela fait quasiment une semaine que j’ai chuté, j’essaye de relativiser.

 

Au cours de ta préparation tu auras le Tour de France en point de mire…

Oui, c’est une source de motivation. Ma préparation ne sera pas là même mais l’objectif est de faire de bonnes sorties d’entrainement avant le Tour de France.

 

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

Je voulais remercier le docteur Jérôme Garret et toute l’équipe qui m’a suivi à la clinique du Parc. Le staff et les coureurs de Fortuneo-Vital Concept ont aussi été présents dans ces moments difficiles ça représente beaucoup à mes yeux. Emmanuel Hubert est venu me rendre visite à l’hôpital. En Europe, ma famille c’est l’équipe. Je voulais aussi remercier les gens qui ont pris le temps de laisser des commentaires sur les réseaux sociaux.

FacebookTwitterGoogle+